Le parcours d'un arrivant en maison d'arrêt : 3 - le quartier arrivant

Site non officiel sur les prisons françaises


Le parcours d’un arrivant en maison d’arrêt : 3 – le quartier arrivant

Article modifié 26 mai 2013 - Catégorie : Le parcours d'un détenu arrivant - 8 Commentaires

Une fois les formalités du vestiaire terminées, la personne détenue est dirigée vers le quartier arrivant.

La personne restera quelques jours dans le quartier arrivant.

Le jour même ou le lendemain, la personne arrivante sera vue en entretien par un membre de la direction, par un officier, par le service médical.

Dès que possible, la personne arrivante sera vue par un travailleur social, par le SMPR s’il y en a un dans l’établissement, par l’assistant de formation s’il y en a un dans l’établissement (afin de proposer une formation ou une remise à niveau scolaire)

L’établissement donne un euro à la personne pour pouvoir téléphoner. Si la personne est condamnée, elle pourra téléphoner dans les heures ouvrables. Si la personne est prévenue, elle devra avoir l’autorisation de pouvoir téléphoner du magistrat.

Dans les nouveaux établissements, la personne peut être seule et avoir la douche en cellule. Si des renseignements font penser que la personne risquerait de porter atteinte à son intégrité physique, elle sera mise avec quelqu’un d’autre en cellule.

En fonction du profil de la personne, il arrive qu’elle soit affectée immédiatement dans un quartier spécifique, sans passer par le quartier arrivant :

– pour les mineurs : les mineurs ne sont pas mélangés aux détenus majeurs. Il n’y a pas de quartier arrivant dans les quartiers mineurs. Les détenus mineurs sont vus par un référent mineur (surveillant spécialisé qui ne travaille qu’en quartier mineur) et par des éducateurs de la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse).

– les détenus pour le SMPR. Ce sont des détenus transférés spécialement d’autres maisons d’arrêt ou établissement pour peines, pour être hébergés dans un SMPR, afin d’y suivre un suivi médical. Une fois que le médecin-chef estimera que l’état de la personne détenue s’est amélioré, le détenu sera de nouveau transféré dans son établissement d’origine.

– pour les femmes : Lorsqu’il y a un quartier femmes dans un établissement, il y a rarement un quartier arrivant, sauf si c’est un établissement spécifique femmes.

– pour les détenus isolés : la personne arrivante peut être placé à l’isolement par le magistrat, par l’administration pénitentiaire ou à la demande du détenu, en raison de sa situation pénale ou de la médiatisation de son affaire.

– quartier protégé : en raison de l’âge, du profil de la personne ou de son infraction, la personne peut être placée directement dans un quartier protégé, pour sa sécurité.

8 réponses à “Le parcours d’un arrivant en maison d’arrêt : 3 – le quartier arrivant”

  1. celi dit :

    Bonjours mon ami d’enfance est incarcéré a la maison dˆarrer de fleury au debut de sa peine tous allais bien en septembre jusquen decembre , depuis decembre c’est la descente au enfer je le vois très mal est jàpprends qu’il est au Quartier disciplinaire puis j’apprends qu’il est mis au SMPR depuis j’ai eu un parloir fantome d’apres Leur dire il ne voulais pas descendre je m’inquiete Personne ne veux me donner d’information aider moi s’il vous plait je m’inquiete Je precise qu’il a une femme est des enfants qu’il l’attende a l´exterieur quand j’apel le smpr on me raccroche au nez en me disant qu’il as un probleme d’ordre psychiatrique mais mon ami allais très bien en rentrant la bas .. même les 4 moos passer donc je ne comprend plus rien

    • philippe dit :

      Bonjour,
      je suis désolé, mais je ne peux rien faire pour vous.
      Le SMPR est un service médical et il ne communique pas sur l’état de santé, y compris avec la direction de l’établissement.
      Vous pouvez tenter de prendre contact avec la CIP. Certains SMPR ont une assistante sociale affectée dans le service

  2. Dryne dit :

    Bonsoir Philippe,
    Je vous remercie une nouvelle fois de votre aide.
    En harcelant le numéro général de Fleury Merogis, et à force d’utiliser tous les menus du serveur vocal – et de me faire recaler par les différents services accessibles (quand ils décrochent) – j’ai compris que seul le CIP pouvait m’aider.
    Je suis donc passée par un numéro de ligne directe (au lieu de choisir le menu 2 du serveur vocal) et je suis enfin parvenue à obtenir confirmation de la mise en détention – sous mandat de dépôt de mon ami ainsi que son numéro d’écrou (donc prévenu en attente de jugement).
    Je vais donc pouvoir au moins lui apporter du linge, c’est déjà ça….
    Je suis parvenue à obtenir de maigres renseignements mais on ne sait pas me dire pourquoi mon ami n’a pas la possibilité de me contacter directement.
    Normalement ils ont ce droit, non ?
    Présentement je ne pense pas (sinon il me m’aurait pas contactée via un codétenu).
    Je crois comprendre qu’il peut être privé de cette liberté pour 10 jours à compter de son incarcération – renouvelables 1 fois.
    Je ne parviens donc pas à communiquer avec lui et donc pas à savoir de quel juge d’instruction il « dépend ».
    Pensez-vous qu’en me déplaçant physiquement dans « un » tribunal je puisse obtenir cette information ?
    Est-ce le tribunal d’Evry qui pourrait m’aider à avoir cette information en plus que je puisse faire une demande de permis de visite ?
    Je vais maintenant lui écrire par voie postale mais je doute que les courriers lui soient remis. Il semble être complètement coupé de l’extérieur (?).
    D’autre part, j’ai réussi à obtenir l’IBAN pour lui faire parvenir un peu d’argent.
    Le compte bénéficiaire a été identifié et accepté mais je ne parviens pas à finaliser/valider le virement.
    Quelque soit le montant saisi, un message s’affiche invariablement : virement non validé – le montant du virement dépasse le plafond autorisé.
    (J’ai essayé de faire un virement à une amie qui lui a été validé immédiatement).
    Sauriez-vous me dire pourquoi et/ou s’il faut également une autorisation du juge (après lequel je cours) pour que ces virements puissent se faire et être acceptés ?
    Je ne demande qu’à décliner mon identité et à produire les éléments demandés.
    N’étant impliquée ni de près ni de loin dans tout cela je n’ai aucune crainte à aller interroger les différentes instances pour parvenir à aider mon ami qui semble être dans une bien mauvaise passe.
    Je pense même que c’est aussi précisément pour cela qui m’a fait contacter.
    J’avance à petits pas mais ne parviens pas à recueillir l’information essentielle.
    Il est seul. Sa famille vit à l’étranger et ne parle pas le français.
    Il a 2 ou 3 amis qui ne s’investissent pas pour l’aider.
    et il y a moi….
    Très long message, bourré de questions.
    Mais je me dois de vous préciser et le contexte et certains points.
    Sauriez vous m’aider ?
    Je l’espère.
    Bien à vous

    • philippe dit :

      Bonjour,
      votre ami ne peut pas utiliser le téléphone sans avoir l’autorisation du juge.
      Dans votre courrier, vous devez mettre une facture de téléphone et un courrier dans lequel vous autorisez votre ami puisse demander l’autorisation.
      Quand un autre détenu vous contacte, c’est de façon non officielle et il peut y avoir des sanctions envers les personnes qui vous téléphone.
      Les courriers lui seront remis, mais cela peut prendre plusieurs jours.
      Pour le virement, je pense qu’il doit y avoir un problème avec l’iban.
      Tous les virements vont vers le même compte, c’est pour cela qu’il faut préciser le numéro d’écrou et le nom.
      Le virement peut être rejeté si le juge le demande, mais cela prend plusieurs jours. Le virement ne peut pas être bloqué si vous faites la demande sur internet, via votre banque

  3. Dryne dit :

    Bonjour Philippe,
    Je vous remercie de votre réponse – super rapide.
    Bien évidemment je téléphone aux horaires de bureau mais rien à faire pour obtenir une réponse téléphonique.
    Le CIP ne répond pas non plus malgré des appels non stop, je tombe invariablement sur un serveur vocal sans aboutir a pouvoir parler à un CIP.
    J’ai contacté le JLD d’Evry qui m’informe et affirme qu’aucun tribunaux ne me renseignera téléphoniquement et physiquement.
    Je suis allée à l’entrée de la maison d’arrêt pour homme mais la encore aucune information ne peut m’être donnée.
    Impossible d’avoir quelque renseignement que ce soit – un grand vide sans réponse ni confirmation de cette détention.
    Je peux vous confirmer l’iban de Fleury Merogis que j’ai pu avoir par un codétenu :
    FR 7610071910000000100207929.
    Si cela peut aider c’est toujours ça.
    En ce qui concerne mon ami, je suis bien seule à vouloir l’aider et désespérée de taper à toutes les portes sans réussir à obtenir réponse et confirmation de sa détention.
    Auriez vous d’autres moyens d’action à me conseiller ?
    Je suis peu coutumière de ce genre de situation et procédure et désespérée de ne pouvoir faire quoi que ce soit pour mon ami.
    Je vous remercie en tout cas.
    Cela fait 15 jours qu’il est à Fleury – sans linge propre et sans argent.
    L’administration pénitentiaire, le JLD et le CIP ne peuvent pas laisser un prévenu dans une telle situation !
    Aidez moi svp

    • philippe dit :

      Bonjour,
      si vous allez au tribunal pour demander un permis de visite, l’agent de l’accueil devrait vous diriger sur le juge d’instruction qui a en charge le dossier.
      Ce n’est pas le JLD qui vous donnera le permis de visite, mais le juge d’instruction.
      Par téléphone, la seule possibilité c’est d’avoir le CIP ou le service des parloirs. Ce sont les seuls qui pourront vous dire si la personne est prévenue ou condamnée.
      Si elle est condamnée, ça serait plus simple, car c’est le directeur de la prison qui donne le permis de visite.
      La dernière option, c’est de lui envoyé un courrier. S’il n’y a pas d’homonyme, cela ne pose pas de problème s’il n’y a pas de numéro d’écrou.
      La personne détenue, peut demander au CIP, de contacter la famille ou un proche, pour l’avertir de l’incarcération.

  4. Dryne dit :

    Bonjour,
    Mon ami, a brutalement « disparu de la circulation » le 10/12/2019.
    Je viens d’apprendre par un codétenu de Fleury Merogis qu’il était écroué à Fleury Merogis.
    Je n’ai que très peu d’informations – sauf qu’il est sous mandat de dépôt.
    J’ai tenté de joindre Fleury Merogis non stop depuis 5 hours – ça ne répond JAMAIS.
    Comment alors avoir des renseignements ?
    Comme il est prévenu, j’ai compris qu’il fallait que je m’adresse au juge des libertés et détention, mais comment en avoir le nom et les coordonnées ?
    Mon ami ne semble pas avoir d’avocat (?).
    Comment donc obtenir confirmation de cette détention/ numéro d’écrou/ numéro de cellule/ permis de visite/ Parloirs/dépôt de linge/ virement d’argent….
    Cela fait bientôt 15 jours et je n’ai qu’une voix de codétenu qui me donne de bien maigres infos (et demandes sensées venir de mon ami).
    Il a très certainement besoin d’au moins de linge propre et d’un peu d’argent pour la cantine.
    Aidez moi s’il vous plaît…

    Autre solution : vous envoyez un courrier papier à votre ami, en mettant son nom et prénom et vous l’envoyez à la maison d’arrêt de Fleury. Avec de la chance et si votre ami est à Fleury, il recevra le courrier. N’oubliez pas de mettre vos coordonnées dans le courrier et éventuellement mettre un timbre dans l’enveloppe pour une réponse

    • philippe dit :

      Bonjour,
      il faut téléphoner aux horaires de bureau. Si vous appelez la nuit, vous n’aurez aucune réponse.
      Il faut demander à parler à un CIP. Le CIP pourra, après accord de la personne détenue, vous donnez des informations.
      Comme c’est la région parisienne, il peut s’agir de plusieurs tribunaux, donc difficile de vous dire d’aller voir le tribunal pour faire la demande de permis de visite.
      Il faudrait essayer de contacter le TGI d’Evry, il y a des chances que c’est ce tribunal qui a en charge l’instruction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.