Les cantines : supérettes des prisons - Administration Pénitentiaire

Site non officiel sur les prisons françaises


Les cantines : supérettes des prisons

Article modifié 26 mai 2013 - Catégorie : Le quotidien dans une prison - 0 commentaire

Les cantines en prison permettent aux détenus d’acheter des produits, pour améliorer le quotidien.

L’administration Pénitentiaire fournit les 3 repas aux détenus, qui ont la possibilité de faire leur propre repas, avec les produits achetés en cantine, comme des pâtes, des oeufs, des gâteaux…

 

Le fonctionnement :

Chaque établissement dispose d’une « supérette », appelée cantine. Les détenus ne peuvent pas s’y rendre. Pour acheter les produits, ils doivent remplir des « bons de cantine ».

– Le matin, soit les bons sont mis dans une boite aux lettres, soit ramassés par le surveillant d’étage.

– les bons sont envoyés à la comptabilité, pour être enregistré. L’argent est débité du « pécule disponible ».

– Une fois les bons saisis, ils sont transmis au service des cantines. Pour chaque cantine (alimentaire, tabac, boissons…), il y a un jour de distribution. Il existe une cantine arrivant, pour permettre aux détenus arrivants d’acheter les premiers produits, comme le tabac.

– Le service des cantine prépare les produits et les distribue, le jour prévu, dans la cellule du détenu.

Pour cantiner, il faut que le détenu possède de l’argent sur son pécule disponible. S’il n’a pas assez d’argent au moment de l’enregistrement des bons, la cantine sera refusée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *