Parachutage à la Maison d'Arrêt de Metz : la police intervient

Site non officiel sur les prisons françaises


Parachutage à la Maison d’Arrêt de Metz

Article modifié 4 octobre 2015 - Catégorie : Prisons - 0 commentaire

Une caméra de surveillance a filmé 2 jeunes qui venaient lançaient des colis par dessus le mur d’enceinte de la Maison d’Arrêt de Metz.

 

Un parachutage filmé par une caméra de surveillance

On peut apercevoir 2 jeunes, qui arrivent en scooter et  qui lancent des colis par dessus le mur d’enceinte. C’est ce que l’on appelle un parachutage dans le terme pénitentiaire.

Malheureusement, cela arrive tous les jours dans la majorité des établissements pénitentiaire, mais c’est la première fois qu’une vidéo est rendue publique, surtout que la vidéo provient de la Maison d’Arrêt, d’après ce que l’on peut voir.

Les colis qui sont projetés dans les cours de promenades contiennent des choses légales ou illégales.

On retrouve souvent des produits stupéfiants, des téléphones portables avec des chargeurs, de l’alcool…

Certains colis n’arrivent pas jusqu’au cours de promenade, car ils sont stoppés par les murs d’enceinte ou par les filets qui sont installés dans certaines prisons.

Il est très difficile d’arrêter les auteurs de parachutage.  Le parachutage dure quelques secondes et il est donc impossible aux forces de l’ordre d’intervenir pour procéder à l’interpellation des auteurs.

police-suspects-maison-arret-metz

Les autorités ont donc décidé de lancer une opération à la Maison d’Arrêt de Metz, afin d’essayer d’arrêté les auteurs de ces parachutage.

Sur la vidéo, on aperçoit deux jeunes qui arrivent sur un scooter et qui s’approchent du mur d’enceinte de la Maison d’Arrêt de Metz.

En arrière plan, on peut apercevoir 2 policiers qui sont cachés par les containers à poubelle.

Lorsqu’ils arrivent près du mur d’enceinte, l’un des jeunes descend du scooter et lance plusieurs colis au dessus du mur d’enceinte et remonte sur le scooter.

Ils se dirigent vers la sortie lorsque les policiers se montrent.

Le premier policier fait signe au scooter de s’arrêter, mais les occupants du scooter foncent sur le policier, qui doit esquiver le scooter.

Le scooter est sur le point de s’enfuir lorsqu’un deuxième policier lance un container pour essayer d’arrêter le scooter.

Le scooter v’a-t-il être arrêté ?

Vous le saurez en visualisant la vidéo.

 


Les policiers les interpellent en leur jetant… par info24fr

En vertu de l’article 434-35 du Code pénal (légifrance), les 2 jeunes risquent 1 an de prison et de 15000 euros d’amende.

Article 434-35 du Code Pénal :

Est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende le fait, en quelque lieu qu’il se produise, de remettre ou de faire parvenir à un détenu, ou de recevoir de lui et de transmettre des sommes d’argent, correspondances, objets ou substances quelconques ainsi que de communiquer par tout moyen avec une personne détenue, en dehors des cas autorisés par les règlements.

La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende si le coupable est chargé de la surveillance de détenus ou s’il est habilité par ses fonctions à pénétrer dans un établissement pénitentiaire ou à approcher, à quelque titre que ce soit, des détenus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *