L'UHSI : Unité Hospitalière Sécurisée Interrégionale

Site non officiel sur les prisons françaises


L’UHSI : Unité Hospitalière Sécurisée Interrégionale

Article modifié 26 mai 2013 - Catégorie : Le domaine médical - 0 commentaire

Les UHSI (Unités Hospitalières Sécurisées Interrégionales)

L’arrêté du 24 août 2000, crée sept UHSI implantées, qui seront implantées dans des centres universitaires :
– Bordeaux : 16 lits
– Lille : 21 lits
– Lyon : 23 lits
– Marseille : 45 lits
– Nancy : 17 lits. c’est la première qui ouvre le 16 février 2004.
– Rennes : 19 lits
– Toulouse : 16 lits
– Région parisienne : c’est hôpital pénitentiaire de Fresnes qui accueillent les détenus.

L’article 5 de l’arrêté du 24 août 2000, portant création des UHSI, définit, dans le cadre de cette structure, la répartition des missions relatives à la sécurité entre l’administration pénitentiaire, et les forces de l’ordre (police et gendarmerie). 
– L’administration pénitentiaire assure la garde des détenus à l’intérieur de l’UHSI. A l’intérieur de la détention, le personnel n’est pas armé, comme dans un établissement pénitentiaire classique. 
– La police, avec le transfert des charges, ce sont maintenant les surveillants pénitentiaires qui assurent la sécurité extérieure de l’unité et le contrôle de l’accès de celle-ci ainsi que les escortes allers et retours des personnes détenues entre l’UHSI et le plateau technique de l’hôpital. Les surveillants sont maintenant armés.
– La gendarmerie Ce sont maintenant les établissements ou les UHSI, en fonction des régions, qui assurent les escortes allers et retours des personnes détenues entre les établissements pénitentiaires et l’UHSI.

Les UHSI accueillent les détenus devant subir une hospitalisation programmée de plus de 48 heures. Les hospitalisations urgentes ou moins de 48 heures se font auprès des hôpitaux de rattachements des établissements pénitentiaires.

Le coût total de construction et des équipements pour les 8 USHI s’élève à 37,5 millions d’euros. Les investissements ont été réalisés par les établissements hospitaliers et seront financés par l’assurance maladie. Les crédits de fonctionnement quant à eux (notamment le recrutement des personnels médicaux et non médicaux) s’élèveront à 35 millions d’euros.

La création des UHSI permet aux personnes détenues d’avoir la même qualité de soins que n’importe quel patient et permet d’optimiser la sécurité et une meilleure gestion du personnel gardant les détenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *