la libération conditionnelle - Administration Pénitentiaire

Site non officiel sur les prisons françaises


la libération conditionnelle

Article modifié 19 mars 2017 - Catégorie : Les aménagements de peine - 694 Commentaires

La libération conditionnelle est un aménagement de peine qui permet à une personne de sortir de prison avant la date prévue. La libération se fait sous condition, d’où son nom.

 

Qui peut prétendre à une libération conditionnelle ?

Les personnes condamnées peuvent bénéficier de cet aménagement de peine.

La personne pour bénéficier d’une libération conditionnelle doit manifester des efforts sérieux de réadaptation sociale. La personne doit donc justifier :

 

Quels sont les conditions pénales ?

Pour pouvoir bénéficier d’une libération conditionnelle, il faut :

Pour les personnes qui ont été condamnées à une peine égale ou supérieure à 10 ans ou à la réclusion criminelle à perpétuité, la demande de libération conditionnelle est soumise à des conditions particulières.

Le JAP, avant de prononcer une libération conditionnelle, peut imposer une semi-liberté ou un bracelet électronique. Cela permet une sortie en « douceur », surtout pour les personnes qui ont passées de nombreuses années en prison.

 

Combien de temps dure le suivi pour une libération conditionnelle ?

La durée ne peut pas être inférieure à la durée de la partie de la peine non subie au moment de la libération. Le suivi peut être prolongé d’un an maximum.

En clair, la personne sera suivi le temps qu’il lui reste à subir avec une possibilité pour le JAP de prolongé la mesure pour 1 an supplémentaire.

Exemple : Si la personne sort en liberté conditionnelle et qu’il lui reste 6 mois, le suivi sera de 6 mois + éventuellement 1 an en plus, soit 18 mois.

Le maximum est de 10 ans.

 

Quelles sont les sanctions ?

Si la personne ne respecte pas les obligations, le JAP peut retirer la libération conditionnelle et la personne devra purgée, le reste de la peine qu’il n’aura pas purgée.

 

Pour plus de renseignements, vous pouvez lire les différents articles du code de procédure pénale : Article 729

 

694 réponses à “la libération conditionnelle”

  1. Fabb dit :

    BONSOIR
    J’aimerais savoir si mon frère peut passer en hors débat contradictoire alors qu’il lui reste 22 mois sur sa peine ?

  2. Fabb dit :

    Bonjour
    J’aimerais savoir quels sont les recours lorsque la cpip ne fait pas correctement sont travail
    C’est à dire à qui on pourrait s’adresser pour que les procédures d’aménagement soit respecter par la Cpip
    Cordialement

    • philippe dit :

      Bonjour,
      il faut écrire au directeur du SPIP de l’antenne où travail le CIP ou sinon au directeur régional du spip ou directeur régional.
      Vous pouvez aussi contacter le JAP.
      Cordialement

  3. Tam dit :

    Bon soir je voudrais savoir si le jap accept une demande d’aménagement avec une promesse d’embauche

    • philippe dit :

      Bonjour,
      le JAP va examiner le dossier, avec tous les éléments et prendre une décision.
      La promesse d’embauche est un des éléments du dossier

  4. John dit :

    Bonjour
    Sur une peine de 8 ans date d’incarcération le 7 décembre 2018 sans sûreté
    Il va faire une demande de conditionnel parental avec en probatoire un bracelet électronique ce qui couvrira 5 ans de peine en sachant que l’intégralité des partie civile on était réglé c’est une première donc pas de récidive .si l’aménagement est accepté aura t’il le droit de bénéficier d’une permission de sortie avant la probatoire qui précède la condi parental
    96 mois -17 rp 3 mois et 21 jours effectué en préventive +6 mois depuis décembre pouvez m’éclairer sur les différentes possibilités svp

    Merci pour votre réponse

  5. soso dit :

    Bonjour,la conditionelle expulsion sera accepter ou ce n’est pas sure? Si ne sera pas accepter,apres combien de temps il peut faire un nouveau demande. Pour calculer se fait comme ca?48-9=39, 39:2=19,5, 19,5-12=17,5, 17,5-12=5,5, 5,5-rps=?.Je vous remercie

    • philippe dit :

      Bonjour,
      concernant les conditionnelles ou autres aménagements de peine, c’est le JAP qui décide.
      Il n’est jamais certains que l’aménagement de peine soit accepté.
      Pour faire une nouvelle demande, il n’y a pas de critères formels. Néanmoins, le JAP, lorsqu’il refuse la demande, peut préciser le nombre de mois où la personne ne pourra pas faire une nouvelle demande.
      Pour le calcul
      48 mois = 9 mois de crp
      48 – 9 = 39 mois à faire
      pour les rps = 12 mois * 3 = 3 * 3 = 9 mois de rps
      3 mois = 3 * 7 = 21 jours
      Il pourra toucher au maximum 9 mois et 21 jours de rps. C’est le maximum, il peut donc avoir moins.

  6. soso dit :

    Bonjour, j’ai un ami etrange. Il a pris 4 ans. Il a fait 12 mois en provisoire,etait libere,apres a eu le proces et il a pris 4 ans, interdiction sur le territoire francais et l’ amende doanniere.Pendant l’arest provisoire il a travaille,il a fait des examenes.Maintenant il est incarcere depuis 11 mars 2019. Je veux savoir,s’il va beneficier de RPS et quand il peut faire la demande pour conditionelle expulsion. Je vous remercie

    • philippe dit :

      Bonjour,
      oui il passera pour des RPS. En fonction du comportement, il en touchera plus ou moins, comme n’importe quelle personne condamnée.
      Je dirais qu’il devrait être dans les délais ou très prochainement, pour une conditionnelle

  7. Chris dit :

    Bonjour, mon mari est incarcéré depuis 6 mois, il a pris 3 ans dont 1 avec sursis en état de récidive quand peut t’il bénéficier du conditionnel parental ou d’un aménagement

    • philippe dit :

      Bonjour,
      oui il peut demander une conditionnelle parentale, il est dans les délais.
      Il est dans les délais pour un bracelet ou une semi-liberté (24 mois – 5 mois de crp – 6 mois purgé = 13 mois).
      Il faut avoir 12 mois pour un bracelet ou une semi en RL.

  8. John dit :

    Bonjour

    Peut on bénéficier d’une permission de sortie avant le bracelet électronique et la conditionnel parental ?
    Si oui ?
    Combien de temp avant ?

    Merci pour votre réponse

  9. Fabb dit :

    Bonjour
    La demande d’amenagement De peine de mon frère a été rejeté le 10/01/2019
    J’aimerais savoir combien de temps après un refus nous pouvons déposer une nouvelle demande d’amenagement De peine?
    Et combien de temps faut-il attendre pour qu’il puisse revoir la JAP?
    Merci

    • philippe dit :

      Bonjour,
      il n’y a pas délai pour faire une nouvelle demande. Il faudrait voir avec le CIP le motif du premier refus et voir pour le corrigé.
      Le délai maximum est de 4 mois pour la réponse

  10. Maeva.dbn dit :

    Bonsoir mon fiancé es incarcéré et il va sortir avec le bracelet électronique dans peu de jour, je voulais juste savoir quel pièce faut il pour qu’ils puisse mettre le boîtier électronique chez moi je pense quittance de loyer, attestation pour donner mon accord photocopie RV de ma carte d’identité et ensuite faut il d’autre pièce ? Merci d’avance

    • philippe dit :

      Bonjour,
      je pense qu’il ne faut pas d’autres pièces. En théorie, vous avez déjà reçu une visite pour visiter l’appartement et voir s’il n’y avait pas de problème technique

  11. John dit :

    Merci Philippe pour votre réponse le fait de ne pas avoir de sûreté sur une peine de 8 ans et effectivement c’est une cours d’assise.
    Cela facilite il l’aménagement de peine ?
    le juge estime t’il que le coupable peut se réinsérer facilement donc ne mettre aucun frein à futur sortie ?
    Autre question.

    Sur une peine de 8 ans combien pensez vous par expérience le temp de détention que devra subir le coupable pour être aménageable ?

    Y’a t’il une alternative à la prison ?

    Je vous remercie pour votre aide

    • philippe dit :

      Vous parlez d’une peine avec ou sans peine de sûreté.
      Au niveau aménagement de peine, cela ne joue pas vraiment.
      Pour les remises de peines, la personne sans peine de sûreté va toucher les crp tout de suite alors qu’une personne avec une peine de sûreté les touchera qu’au bout de 4 ans. Le nombre sera identique.
      Avec de la sûreté, la personne devra faire 4 ans, la moitié de la peine, avant de pouvoir demander un aménagement de peine.
      Sans sûreté, il sera possible de demander un aménagement de peine un peu plus tôt.
      En théorie, sans incident, une personne condamnée à 8 ans avec ou sans peine de sûreté fera le même temps d’incarcération, sans aménagement de peine.
      Avec une peine de 8 ans, il n’y a pas d’alternative à la prison

  12. John dit :

    Bonjour

    Qu’elle est là différence entre deux peine de prison de 8 ans identique?
    l’un a une peine de sûreté l’autre aucune .
    Sur quoi ce base les juge pour mettre une sûreté ou non ?

    Merci pour votre réponse

    • philippe dit :

      Bonjour,
      en règle générale, la période de sûreté est prononcée par une Cour d’Assises.
      La période de sûreté va être prononcé en raison des faits commis.

  13. Edoa mavis dit :

    Bonjour, mon frère a prié 3ans ferme en état recidive légal il a déjà fait 4 mois après comme bien de mois peu il demande conditionnel parental ou aménagé

  14. PIERRET dit :

    MON MARI EST INCARCERER DEPUIS LE 28 FEVRIER 2019 IL EN A PRIS POUR 5 ANS ONT A FAIT APPEL QUEL SOLUTION POUR QU IL LE LAISSE SORTIR POUR QU IL RENTRE A LA MAISON AVEC SS ENFANTS ET SON EPOUSE
    MERCI

    • philippe dit :

      Bonjour,
      pour l’instant, comme il est prévenu, il ne peut demander aucun aménagement de peine.
      Il peut éventuellement demander une libération provisoire, avec ou sans bracelet électronique, à la Cour d’Appel. Les probabilités sont minces d’avoir une libération provisoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.